Camille a lu : Attachement, de Rainbow Rowell

20160730_110555

Auteur : Rainbow Rowell
Année de publication : 2011
Nombre de pages : 477


Le coup de foudre est possible, même avant le premier regard !
1999. Lincoln, gentil geek aux faux airs d’Harrison Ford, travaille dans une entreprise où son rôle consiste à contrôler les e-mails des employés. C’est ainsi qu’il parcourt les échanges de Jennifer et de Beth, deux copines aussi drôles et imprévisibles qu’attachantes. Sans même l’avoir vue, Lincoln va tomber amoureux de Beth. Mais comment lui déclarer sa flamme sans passer pour un fou ? Surtout que la jeune femme semble avoir un faible pour un « inconnu » qui travaille dans le même immeuble…


Dès le début, on comprend que la vie de Lincoln est un peu bancale. Il se rapproche de la trentaine, n’a pas connu d’histoires d’amour depuis des années, est retourné vivre chez sa mère… Et son nouveau job ne semble pas destiné à améliorer la situation, au contraire ! Chargé de contrôler la sécurité dans la rédaction d’un journal, la réalité le fait vite déchanter : avec ses horaires décalés il ne croise presque personne et son travail se borne à espionner les mails des employés. Ce procédé intrusif le met mal à l’aise, mais c’est également grâce à lui qu’il fait la connaissance de Beth et Jennifer, dont les conversations vont peu à peu illuminer ses journées -ou plutôt ses nuits-. Et à force de lire sa vie et d’apprécier ses traits d’esprits, il tombe amoureux de Beth.

Le gros point positif de ce livre est sans aucun doute son humour. Beth et Jennifer travaillent pour le même journal et sont liées par une profonde amitié.
Les mails qu’elles s’échangent sont très drôles, elles ont le sens de la répartie et passent d’un sujet sérieux à un débat sur le choix de carrière de Clark Kent avec une aisance déconcertante. Elles savent faire des remarques intelligentes et profondes tout en dédramatisant la situation. On aimerait tous les avoir pour amies et on comprend pourquoi Lincoln a du mal à s’empêcher de lire leurs messages.

La légèreté de la plume de Raibow Rowell est très appréciable, on dévore littéralement son livre. Si elle excelle à nous dépeindre les conversations Beth/Jennifer, le passage à la 3e personne m’a semblé moins fluide, et j’ai donc préféré leurs mails aux passages centrés sur Lincoln. Ce jeune homme est par ailleurs très attachant. Il déborde de gentillesse et on a envie qu’il surmonte sa peur et sa timidité pour aborder Beth. Surtout qu’il l’aime avant tout pour sa personnalité, ce qui donne tout de suite à ses sentiments une réelle beauté. Ça fait plaisir de lire une histoire d’amour qui sort de ce qu’on a l’habitude de voir.

Vous l’aurez compris, l’intrigue est originale et bien pensée… mais ce qu’elle avance lentement ! Entendons-nous bien, je ne suis absolument pas partisane de ces romans qui dès le troisième chapitre laissent nos héros s’épancher en promesses d’éternel amour. Je trouve ça très bien que Lincoln et Beth ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre aussi facilement. Mais j’aurais aimé qu’ils se parlent un peu plus tôt… Pour moi ça a été source de frustration, surtout qu’on enchaîne espoirs et désillusions. Plusieurs fois j’ai même lâché le livre en me demandant quand l’intrigue allait enfin connaître une évolution majeure. Vous savez, comme dans ces comédies romantiques où les héros hésitent sans cesse et ne sont pas fichus de voir que l’amour de leur vie est là, juste sous leur yeux. Donc ils enchaînent les conneries et nous on a juste envie de les secouer et de leur crier : « Mais bon sang, dis-lui ! » Lincoln fait partie de cette catégorie de personnages à la fois adorables et parfois presque insupportables. Beth aussi m’a par moment agacé, mais j’en ai surtout voulu à Lincoln : c’est lui qui a toutes les cartes en mains, lui qui n’a rien à perdre et pourtant c’est lui qui a le plus peur.
J’ai peut-être trop pris à cœur leur histoire d’amour -surtout qu’entre nous on sait bien que ce genre de livre ne peut pas mal finir- mais dès fois j’avais juste envie d’aller directement à la fin pour passer ces longs et frustrants moments d’hésitation.

Malgré ces défauts, Attachement reste une romance originale et légère qui mérite le coup d’œil.
Note : tea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05ahot_cup_of_tea_by_mouiikara (3.5/5)

Et vous, l’avez-vous glissé dans votre sac de plage ?

Publicités

2 réflexions sur “Camille a lu : Attachement, de Rainbow Rowell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s