Camille a lu : La 5e Vague, de Rick Yancey

la-5e-vague-tome-1-4022842

Auteur : Rick Yancey

Année de parution : 2013

Nombre de pages : 592

Suite : La Mer Infinie (2e tome) et La Dernière Etoile (3e tome, qui sort en mai 2016).

Autre La 5e Vague a été adaptée au cinéma ! Si vous ne l’avez pas lu c’est une bonne occasion de se plonger dedans avant la sortie du film. (Le 27 janvier 2016 en France).


1re VAGUE : EXTINCTION DES FEUX
2e VAGUE : DÉFERLANTE
3e VAGUE : PANDÉMIE
4e VAGUE : SILENCE

                À l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.

                Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

ILS CONNAISSENT NOTRE MANIÈRE DE PENSER.
ILS SAVENT COMMENT NOUS EXTERMINER.
ILS NOUS ONT ENLEVÉ TOUTE RAISON DE VIVRE.
ILS VIENNENT NOUS ARRACHER CE POUR QUOI NOUS SOMMES PRÊTS À MOURIR.


 

Je suis tombée un peu par hasard sur ce livre à la bibliothèque. Je l’avais déjà lorgné il y a longtemps et cette fois-ci j’ai décidé de me laisser tenter.

           Dès le début on le comprend, Cassie est seule. (Pas Cassie pour Cassandra, ni Cassie pour Cassidy. Cassie pour Cassiopée.) Seule, si on oublie l’ours en peluche de son petit frère qu’elle garde précieusement à ses côtés, ultime rappel d’une promesse qu’elle ne peut briser. Seule, si on les oublie Eux, si discrets, si silencieux et pourtant désespérément omniprésents. Ils imprègnent ses pensées, ils règlent sa vie. Comme une ombre menaçante qui plane au-dessus de l’humanité, ou du moins de ce qu’il en reste.
Dans ce roman les extraterrestres n’ont rien à voir avec ce qu’on a tendance à imaginer. Oubliez les monstres verts à tentacules qui foncent dans le tas pour dégommer le plus d’humains possibles. Ceux-là sont bien plus sournois. Et infiniment plus habiles.

            Le premier chapitre est assez anxiogène, entrecoupé de souvenirs qui peu à peu nous permettent de comprendre comment nous en sommes arrivé à cette situation post-apocalyptique. Le récit est à la première personne, et on apprend plein de choses sur la vie de Cassie, 16 ans, adolescente banale il y a encore quelques mois. C’est justement ce contraste qui est affolant : comment des personnages ordinaires réagissent-ils face à des événements imprévisibles ? Et comment est-ce que nous, nous aurions réagi ?
Même si ces 150 premières pages m’ont plu j’étais ravie de changer d’air au chapitre suivant. Car dans ce roman, les narrateurs sont multiples. Et ça tombe bien, avoir plusieurs points de vue sur la même histoire ça rend tout de suite le récit plus réel. Ça évite aussi de s’enfermer dans une seule vision des choses, un peu comme si l’auteur nous encourageait à prendre du recul et à réfléchir par nous-même.
Et ça, c’est essentiel pour maintenir le suspense. A chaque page on y pense, à tout ce mystère qui entoure les Autres, les Silencieux ou quel que soit le nom qu’on leur donne.
S’ils sont parmi nous, comment les différencier des humains ?
Cette question tourmente énormément les survivants, à commencer par Cassie. Tout est affaire de confiance, c’est à la fois la clé et le piège de l’humanité. Parce qu’il ne faut pas oublier que l’homme peut être lui-même son propre ennemi, et le livre propose une réflexion intéressante là-dessus.
Il y a beaucoup d’autres personnages, à commencer par Sammy son petit frère qu’elle a promis de retrouver, mais aussi Evan Walker un garçon mystérieux et intrigant, Zombie, Ringer… je préfère ne pas trop vous en dire, mais ils ont tous des personnalités et des histoires qui leur sont propres.

J’ai adoré la simplicité et en même temps la profondeur de l’écriture. C’est aussi ce qui rend ce livre si addictif : tout semble fluide et naturel, on dévore les centaines de pages sans s’en rendre compte. Mais pas sans en sortir indemne, et c’est justement ce qui fait de ce roman un petit bijou.

            Vous l’aurez compris, ce livre est un coup de cœur. Il est bien écrit,  riche en action et en suspense. Les personnages sont attachants, et nous ressemblent : par leurs imperfections et leurs tourments ils sont terriblement humains.

Bref, j’ai hâte de lire la suite de cette trilogie !

Note: tea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05atea_and_books_avatar_by_kezzi_rose-d5xt05a (5/5)

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

            Je profite aussi de cette chronique pour vous souhaiter de joyeuses fêtes, on se retrouve en 2016 !

Publicités

4 réflexions sur “Camille a lu : La 5e Vague, de Rick Yancey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s